Léa Vinson: un mariage parfait entre relations publiques et causes sociales

Mettant ses aptitudes en relations publiques au profit de causes humanitaires, Léa Vinson (ex-Vidéotron, Infopresse et North Strategic) a fondé Les Princes, un organisme sans but lucratif dont l’objectif est de recueillir des fonds pour diverses causes à travers l’organisations de tournois de balle-mole. Notre entretien avec Léa Vinson, fondatrice et productrice de l’OBNL Les Princes.

 

Parlez-nous de votre parcours personnel 

LÉA : J’ai fait des études en marketing et en gestion et j’ai aussi un parcours diversifié. Je gravite entre les agences et et les milieux culturels et sociaux. J’adore pouvoir combiner les deux. Je me laisse guider par des opportunités et mes envies du moment et surtout, de plus en plus, par mon cœur.

 

Qu’est-ce que Les Princes?

LÉA : Les Princes est un organisme sans but lucratif qui amasse plus de 40 000$ chaque saison pour différentes causes. Il s’agit d’une ligue de balle-molle féminine qui s’implique dans la communauté et dans différentes causes. La ligue compte six équipes et plus de 90 joueuses.

 

Quelle était votre vision, votre objectif? 

LÉA : Ma vision était de créer un groupe de femmes qui pourraient s’entraider et aider les autres tout en apprenant un nouveau sport. Je voulais créer un mouvement qui donne confiance aux femmes et qui les inspire.

 

Pourquoi avoir décidé de vous investir dans ce projet?

LÉA : Pour une raison très simple: toutes mes valeurs y sont incluses. C’est mon projet de cœur et je peux également m’amuser créativement sur tous les aspects de la ligne, car je n’ai aucune limite.

 

Quel rôle a joué votre parcours en relations publiques dans l’accomplissement de ce projet? 

LÉA : Un rôle très important! Grâce à mes contacts, la ligue profite d’une couverture médiatique incroyable. Cela nous permet de développer des partenariats et d’avoir beaucoup d’inscriptions et de gens à nos tournois. Le fait d’être en relation avec certains journalistes pour les Princes m’aide également dans mon travail, car on apprend à me connaître sous un angle plus authentique et naturel.

 

Quels résultats avez-vous achevé depuis sa fondation? 

LÉA : La ligue est passée de 25 joueuses à 90 en trois ans et nous amassons de plus en plus d’argent pour des causes chaque année. Nous avons également une web série sur Illico web, Moi et cie ainsi que plusieurs commanditaires et partenaires.

 

Quels sont vos plans pour le futur proche? 

LÉA : Continuer à faire connaître le mouvement, à s’amuser et se faire du bien, tout simplement.