Deloitte prédit les tendances qui auront la plus forte incidence sur le marché canadien en 2018 - Eristik Info

Deloitte prédit les tendances qui auront la plus forte incidence sur le marché canadien en 2018

L’apprentissage machine s’intensifiera au sein des moyennes et grandes entreprises, faisant ainsi doubler le nombre de mises en œuvre et de projets pilotes ayant recours à cette technologie en 2018 comparativement à l’an dernier, nombre qui doublera encore d’ici 2020. Selon les Prédictions du secteur Technologies, médias et télécommunications (TMT) de Deloitte, les progrès réalisés dans la technologie de l’apprentissage machine comprennent l’automatisation de la science des données et un besoin réduit en données de formation combiné à de nouvelles puces tant dans les centres de données que dans les appareils mobiles. Ces progrès aideront à jeter les bases qui permettront à court terme à l’apprentissage machine de devenir monnaie courante dans des secteurs où les entreprises disposent de compétences, d’infrastructures et de données limitées pour former des modèles.

L’apprentissage machine est une technologie d’intelligence artificielle (IA) ou cognitive qui permet aux systèmes d’apprendre et de s’améliorer grâce à l’expérience — par exposition aux données — sans programmation explicite. Deloitte prévoit que d’ici la fin de 2018, plus de 25 % de toutes les puces utilisées pour accélérer l’apprentissage machine dans un centre de données seront des matrices prédiffusées programmables par l’utilisateur (FPGA) et des circuits intégrés propres à une application (ASIC). Ces puces, combinées aux unités de traitement graphique (GPU) qui constituaient le choix privilégié par le passé, accroîtront considérablement l’utilisation de l’apprentissage machine, en permettant aux applications de consommer moins d’électricité tout en étant plus réactives, souples et puissantes.

 « Au cours de la prochaine année, l’apprentissage machine sera plus couramment utilisé par les entreprises pour l’amélioration de la technologie actuelle et l’augmentation des services à la clientèle, mais il ne sera pas encore omniprésent, a déclaré Massimo Iamello, leader du secteur Technologies, médias et télécommunications au Québec chez Deloitte. Cette année est un point de bascule où l’adoption de l’apprentissage machine par les entreprises est en passe de s’accélérer et d’aider ces dernières à accroître leurs activités en travaillant plus rapidement et de façon plus souple plutôt qu’en remplaçant leurs employés. »

Mobile seulement : internet sans fil à large bande à domicile

 Deloitte prédit que 25 % des Canadiens ayant un accès internet obtiendront toutes leurs données à domicile à partir des réseaux cellulaires mobiles en 2018, comparativement à seulement 20 % des Américains. D’ici 2022, le pourcentage de Nord-Américains qui accèdent à internet au moyen de données sans fil à domicile pourrait atteindre de 30 à 40 %, principalement grâce aux nouvelles technologies sans fil mmWave 5G. Les jeunes Canadiens ainsi que les personnes à faible revenu sont beaucoup plus susceptibles de ne compter que sur les données sans fil à domicile.

 « Les diverses vitesses de bande passante et limites mensuelles des données ainsi que le lieu auront une incidence sur l’expérience de chaque personne en matière d’internet mobile, a affirmé Duncan Stewart, directeur de la recherche dans le secteur des TMT chez Deloitte au Canada. Cependant, les personnes qui n’utilisent que des appareils mobiles sont beaucoup plus susceptibles de “boire à la paille” lorsqu’il s’agit d’accéder à internet à partir de la maison. À mesure que le commerce électronique prend de l’ampleur chez les détaillants et que les sociétés de services financiers et la formation en ligne se répandent, les organismes de réglementation envisageront de mettre en place des programmes, des initiatives et des incitatifs qui auront pour but d’offrir un meilleur accès internet au plus grand nombre possible de gens, en mettant l’accent sur les régions rurales et les ménages à faible revenu. Compte tenu de la taille du Canada et de sa faible population, les régions rurales sont plus susceptibles de représenter un plus grand défi que dans les autres pays. »

Blocage des publicités : les milléniaux plus enclins aux « allergies publicitaires »

 Deloitte prédit que 10 % des Américains seront « allergiques aux publicités » et bloqueront plus de quatre types de chaînes classiques et numériques, mais qu’au Canada, seulement 6 % des adultes le feront. Les milléniaux canadiens de 18 à 34 ans seront les plus susceptibles d’être allergiques aux publicités, soit 11 %.

 La popularité des vidéos sur demande par abonnement (VSDA), des enregistreurs numériques personnels (ENP) et des logiciels de blocage des publicités ont permis aux consommateurs de bloquer plus efficacement les publicités, mais les techniques de blocage plus rudimentaires (telles que le changement manuel des chaînes de télévision pendant les pauses publicitaires) sont aussi largement utilisées. Comme les niveaux élevés de scolarité, d’emploi et de revenu se traduisent aussi par de plus fortes réactions allergiques aux publicités, les publicitaires se concentreront sur les plateformes qui rendent plus difficiles le blocage et le zappage des publicités pour rejoindre les marchés cibles les plus allergiques à ces dernières.

 Les Prédictions annuelles TMT de Deloitte, qui en sont maintenant à leur 17e année, donnent un aperçu des principales tendances en matière de technologies, de médias et de télécommunications à l’échelle mondiale au cours des cinq prochaines années. Les Prédictions TMT de Deloitte sont basées sur des recherches mondiales comprenant des entrevues approfondies avec des clients, des analystes sectoriels, des chefs d’entreprise à l’échelle mondiale et des professionnels des TMT de Deloitte. L’an dernier, les Prédictions TMT de Deloitte se sont révélées justes dans une proportion de plus de 85 %. La tournée canadienne des Prédictions TMT de Deloitte commence le 11 janvier à Toronto, suivie d’arrêts à Montréal, à Québec, à Vancouver, à Ottawa et dans d’autres villes canadiennes.

 Voici quelles sont les prédictions TMT qui auront la plus forte incidence sur le marché canadien en 2018:

 

L’apprentissage machine : les choses s’intensifient — en 2018, le nombre de mises en œuvre et de projets pilotes liés à l’apprentissage machine réalisés par les moyennes et grandes entreprises doublera par rapport à 2017 et doublera encore d’ici 2020.

Coup d’accélérateur : la prochaine génération de puces d’apprentissage machine — vers la fin de 2018, plus de 25 % de toutes les puces utilisées pour l’accélération de l’apprentissage machine dans les centres de données seront des FPGA et des ASIC. Les nouvelles puces à semi-conducteur, combinées aux unités de traitement graphique (GPU) qui constituaient le choix privilégié par le passé, accroîtront considérablement l’utilisation de l’apprentissage machine en permettant aux applications de consommer moins d’électricité, tout en étant plus réactives, souples et puissantes.

Internet sans fil à domicile mobile seulement — 25 % des Canadiens qui ont internet auront accès à toutes leurs données internet au moyen des réseaux cellulaires mobiles en 2018.

Y a-t-il une épidémie d’allergies publicitaires? Le blocage des publicités dans tous les médias — 74 % des Canadiens s’adonnent à au moins une forme ordinaire de blocage des publicités, mais seulement 6 % bloquent quatre publicités ou plus — les gens « allergiques aux publicités ». Les jeunes, les gens très instruits, les personnes qui ont un emploi et qui ont des revenus élevés sont plus susceptibles de recourir activement au blocage des publicités.

Le direct s’épanouit dans un monde numérique — les diffusions et les événements en direct généreront plus de 545 milliards de dollars américains en revenus directs en 2018 à l’échelle mondiale et 17,5 milliards de dollars canadiens au Canada. Même si les consommateurs ont la possibilité de consommer du contenu sur demande ou d’assister à des événements à distance, la consommation en direct prend de l’ampleur et peut être rendue plus productive et rentable grâce au numérique.

Les téléphones intelligents sont utiles, mais peuvent détourner l’attention — d’ici la fin de 2023, plus de 90 % des adultes canadiens auront un téléphone intelligent, avec un taux de possession atteignant 85 % chez les personnes de 55 à 75 ans. Les propriétaires d’un tel téléphone interagiront avec ce dernier en moyenne 65 fois par jour en 2023, soit une augmentation de 20 % par rapport à 2018. Toutefois, 39 % des adultes canadiens utilisant un téléphone intelligent et 65 % des utilisateurs de 18 à 24 ans s’inquiéteront du fait qu’ils se servent trop souvent de leur téléphone pour certaines activités et essaieront de restreindre leur consommation en 2018.

Médias numériques : le coût en vaut vraiment la peine — d’ici 2020, il y aura plus de 680 millions d’abonnements numériques, les consommateurs étant de plus en plus disposés à payer pour du contenu.

La réalité augmentée est sur le point de devenir une réalité plus d’un milliard d’utilisateurs de téléphone intelligent créeront du contenu de réalité augmentée au moins une fois en 2018, avec au moins 300 millions d’utilisateurs qui le feront mensuellement et des dizaines de millions qui le feront hebdomadairement. Cela signifie que près de 15 millions de Canadiens utiliseront la réalité augmentée.

L’avenir du téléphone intelligent : l’ère des innovations invisibles — les ventes de téléphones intelligents atteindront 1,85 milliard d’unités par année d’ici 2023, soit l’équivalent de plus de cinq millions d’unités vendues par jour. Le succès des téléphones intelligents au cours des cinq prochaines années dépendra probablement de l’introduction d’innovations qui sont largement invisibles pour ses utilisateurs.

Écoute de la télévision par les jeunes de 18 à 24 ans : en déclin stable, mais sans point de basculement — Deloitte prédit que l’écoute de la télévision classique par les jeunes de 18 à 24 ans diminuera d’environ 10 % par année au Canada en 2018 et en 2019. Ce taux de diminution est semblable à celui qui a été observé au cours des sept années précédentes et n’empire pas. Les nombreuses forces qui détournaient l’attention des jeunes par rapport à la télévision classique, telles que les téléphones intelligents, les médias sociaux et le piratage des vidéos, sont sur le point d’atteindre une saturation.

La connectivité à bord prend son envol — un milliard de parcours voyageurs, ou un quart de tous les passagers, seront dans des avions offrant la connectivité à bord en 2018, soit une augmentation estimée à 20 % par rapport aux données totales projetées pour 2017, ce qui permettra de générer des revenus de près de 1 milliard de dollars américains grâce à la connectivité à bord en 2018.