Braque et Nielsen s’allient pour comprendre les préoccupations des consommateurs québécois

Quels critères verts importent le plus aux consommateurs québécois et combien sont-ils prêts à payer pour des produits alimentaires écoresponsables?
 
C’est à cette question que répondront Jean-Marc Demers, président de l’Agence Braque, et Francis Parisien, vice-président, Est-du-Canada, de la firme de recherche Nielsen, dans leur conférence conjointe « Les Québécois et l’alimentation responsable: enquête sur les cordes sensibles des consommateurs ». Cette dernière sera présentée le 28 novembre prochain dans le cadre de l’événement « Marketing Vert » organisé par le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ).
 
Lors de cette présentation, les deux conférenciers livreront en primeur les résultats d’une recherche menée sur le marché québécois au cours des derniers mois. L’objectif de cette dernière est de mieux comprendre les préoccupations des consommateurs en ce qui a trait au développement durable, un enjeu plus que pertinent dans le contexte actuel:

« Il ne se passe pas une journée sans que l’environnement et la consommation responsable ne défraient les manchettes, et encore plus dans ce contexte électoral, explique Jean-Marc Demers. Les producteurs et transformateurs alimentaires sont tous soucieux de l’impact des changements marqués qui s’opèrent dans les habitudes de consommation des Canadiens, et des Québécois en particulier, et le temps presse pour faire évoluer l’offre de produits alimentaires afin de mieux s’harmoniser avec les tendances. »

Les consommateurs accordent-ils une plus grande importance aux produits biologiques ou aux produits équitables ? Aux produits locaux ou aux produits zéro déchet ? Tous les critères ont été étudiés pour livrer au public un portrait juste des attentes des Québécois envers l’industrie agroalimentaire, de l’élasticité des prix des aliments écoresponsables et des grandes tendances à suivre au cours des prochaines années.

« Nous ne prétendons pas être devins, expose M. Demers, mais nous pouvons tâter le pouls des consommateurs d’aujourd’hui pour savoir ce qui importe le plus pour eux, et permettre aux fabricants de faire des choix éclairés dans la modification de leur offre, ou de leurs méthodes de production, d’approvisionnement, de distribution ou tout simplement sur leur marketing. Prenons le temps d’écouter les consommateurs avant de passer à l’action. »

Il s’agit d’une occasion unique pour les entreprises du secteur agroalimentaire de mieux comprendre le mouvement de la consommation responsable au Québec. Elles seront ainsi en mesure de s’y adapter pour en tirer pleinement profit.

« Nous avons hâte de lever le voile sur les cordes sensibles des Québécois en consommation durable, et j’invite les fabricants à poursuivre la discussion avec notre équipe de marketing alimentaire après l’événement du CTAQ, conclut M. Demers. » 

Les intéressés peuvent se procurer des billets en ligne, directement sur le site du CTAQ (https://conseiltaq.com/event/evenement-marketing/).