À haute voix: Un nouveau balado original de QUB radio

Figure connue des médias québécois, l’écrivaine, journaliste et animatrice Denise Bombardier explore cette fois-ci le format de la baladodiffusion dans une série

de neuf épisodes qui seront diffusés sur QUB radio à compter d’aujourd’hui. À haute voix est un exercice de réflexion sur le Québec moderne à travers les thèmes de la religion, du féminisme, des hommes, du nationalisme, de la culture et de la langue française

« Avec mon expérience et mon obsession du passé et de l’importance de la mémoire, j’espère ex- pliquer le présent afin d’essayer de mieux éclairer l’avenir, indique Denise Bombardier. Le balado est un instrument formidable pour le faire, c’est la formule la plus souple et la plus accessible pour rejoindre le plus grand nombre de gens. »

La série À haute voix est coanimée par Vincent Dessureault, qui est également coanimateur de l’émission Le retour de Mario Dumont sur QUB radio. Disponible sur l’application QUB radio et sur le site web www.qub.radio le balado se trouve aussi sur plusieurs autres plate- formes : iTunes, Spotify, TunedIn, Google Podcasts, Google Play, Stitcher, etc.

Pour découvrir ce baladoi cliquez ici

Descriptif des épisodes

Un nouveau balado original de QUB radio

EP01 – Les hommes québécois

Pour Denise Bombardier, si le Québec est une société distincte, le statut des hommes au Québec est une de ses spécificités. Pater familias, défricheurs, hommes forts, sans oublier les prêtres, les hommes dominaient la société. Et puis, avec l’industrialisation, les rapports hommes-femmes ont été transformés radicalement pour devenir un combat des sexes.

EP02 – Les femmes québécoises

Le Québec est un matriarcat psychologique. Ce qui explique en partie la force des femmes et la vigueur du féminisme. Le Québec, grâce aux femmes et aux hommes qui les appuient, est une des sociétés les plus égalitaires au monde. Mais cette transformation a aussi compliqué les rapports de séduction entre les hommes et les femmes.

EP03 – Le nationalisme québécois est-il dans l’impasse?

Denise Bombardier avait 20 ans lorsque le nouveau nationalisme québécois a émergé
de la Révolution tranquille. Elle a écrit :

« Nos ancêtres étaient Canadiens, nos parents se disaient Canadiens français et, depuis 1960, nous sommes devenus Québécois. Tout le nationalisme du Québec repose sur ce changement de nom. »

EP04 – Les jeux de hasard, une vieille histoire – première partie

Denise Bombardier aime passionnément les casinos. Elle a une poussée d’adrénaline dès qu’elle pose un pied dans un casino. Ça lui vient de son enfance. Pour elle, c’est une méthode éprouvée pour s’oublier et se changer les idées. Mais c’est aussi une activité humaine mal vue depuis des millénaires.

EP05 – Les jeux de hasard, une vieille histoire – deuxième partie

Denise Bombardier nous emmène visiter les casinos du monde et nous révèle son truc pour gagner. Il y a quelques années, pour écrire un livre à ce sujet, elle s’était penchée sur de nombreuses recherches révélant que la majorité des gens ne deviennent pas accros au jeu. Pourtant, on s’intéresse presque uniquement à son aspect addictif.

EP06 – Les québécois et la religion – première partie

Denise Bombardier racontait que le Québec a été abreuvé à deux mamelles: la langue et la foi. Et puis que, dans les années 60, les Québécois ont évacué la dimension religieuse. Son ami le sociologue Elihu Katz lui a répondu : « Mais il ne vous reste plus que la moitié de votre identité ».

EP07 – Les québécois et la religion – deuxième partie

Redéfinir une société en dehors de la morale religieuse ne se fait pas facilement. Pour Denise Bombardier, si le Québec entretient encore un rapport irrationnel avec la religion, c’est que les gens de sa génération n’ont pas transmis de culture religieuse à la génération qui les a suivis. C’est comme si nous avions eu honte, collectivement, d’avoir subi cette éducation bornée à l’eau bénite.

EP08 – La langue dans tous ses états – première partie

Le combat politique pour la langue française au Québec et la défense de la qualité de notre langue ont traversé la vie de Denise Bombardier. Dans le Montréal de son enfance, dans les années 40, le français était une langue de déclassés et n’était pas respecté. Cependant la langue française était respectée partout ailleurs dans le monde.

EP09 – La langue dans tous ses états – deuxième partie

Si, dans un premier temps, nos adversaires étaient les anglophones, nous avons main- tenant un autre ennemi : nous-mêmes. Denise Bombardier explique que, selon elle, les francophones maltraitent leur langue. Ils ne lui portent pas le respect nécessaire et n’ont pas la conscience de posséder une langue exceptionnelle que l’on doit protéger et aimer en la parlant bien.